Le bien-être grâce à la culture, Opéra

L’Opéra, un haut lieu, une histoire, un art

Partager

Haut lieu de représentation, l’Opéra rime souvent avec grandeur et luxe ! Cependant les beautés qui se déroulent sur scène ne reflètent pas toujours ce qui se passe en coulisses. Focus sur l’Opéra, son histoire et son architecture emblématique à Paris !

🔎Le saviez-vous ? 🔎

Le mot « Opéra » vient du latin « Opus » qui signifie « oeuvre » au pluriel. Un opéra est donc l’alliance de plusieurs oeuvres pour la réalisation d’un chef d’oeuvre ! C’est pourquoi, on dit que l’Opéra est un art total où musique, chant, théâtre, arts plastiques, danse sont réunis ! Aujourd’hui, le 7ème art y est même présent dans les représentations modernisées.

Basé sur un livret tel un script, l’Opéra met en scène de manière théâtrale des personnages dont les rôles sont chantés. Les sujets les plus souvent développés dans les livrets sont l’amour avec la passion, l’infidélité, la vengeance mais également le pouvoir, la guerre, les mythes antiques ou bien des événements historiques.

L’Opéra, de l’art émotionnel !

« J’ai toujours dit que l’opéra est un centre de fitness émotionnel. Vous allez au centre de fitness pour faire travailler vos muscles, parce que vous voulez être en meilleure forme. Si vous voulez être émotionnellement en meilleure forme, allez à l’opéra, où vous aurez un exercice très intense. » Kasper Holten, directeur du Royal Opera House à Londres depuis 2011

🕰Quelle en est l’histoire ?🕰

Initialement florentin, l’opéra devient romain, vénitien, puis napolitain… un essor qui lui permet d’occuper aux XVIIe et XVIIIe siècles toutes les cours et les scènes de France, d’Allemagne, d’Autriche ou d’Angleterre !

Né à Florence, il rompt et apporte du nouveau par rapport aux siècles précédents durant lesquels le théâtre musical n’était pas reconnu, le spectacle ayant plus d’importance que l’intérêt dramatique.

L’opéra émane des membres de la camerata (« salon » en florentin) qui s’étaient fixé l’objectif de retrouver l’union de la musique et du drame qu’offrait le théâtre antique grec. Ses racines conduisent les chanteurs à s’exprimer en italien uniquement puis au XIXeme l’Opéra passe les frontières grâce notamment aux grands compositeurs.

📍Immersion dans l’Opéra Garnier📍

L’Opéra Garnier, George Stein

Si l’Opéra garde son prestige aujourd’hui, c’est aussi grâce aux lieux de représentation de ses chefs d’œuvres ! Voyage dans les coulisses de l’Opéra Garnier !

Echappant de peu à un attentat en 1868, Napoléon exige qu’un opéra accessible depuis le Palais du Louvre soit érigé ! Sa décision s’inscrit dans la politique des grands travaux initiés par le baron Haussmann et il lance alors un concours dont un certain Charles GARNIER en sort gagnant…

A l’époque, les polémiques à Paris font rage. Son style éclectique et certaines sculptures poussent les bourgeois et les aristocrates qui s’y rendent à surnommer l’édifice de « la choucroute Garnier » !

Considéré comme le temple de la musique et de la danse académique, le classicisme prévaut à l’opéra Garnier.

  • Degas et les danseuses 🖌

Chanceux parmi les artistes, Degas a eu l’autorisation de passer derrière les rideaux de l’Opéra Garnier, et d’y représenter les répétitions des danseuses. 👯‍♂️

Il focalise son attention sur le geste et la vérité de l’attitude, soucieux de représenter le travail préparatoire auquel il est également sensible ! Le tout sans entrer dans le voyeurisme !

La classe de danse, 1871-74, Paris, musée d’Orsay
  • Béraud et les vraies coulisses 🖍

S’il est important de préciser que Degas ne tombe pas dans le voyeurisme, ce n’est pas chose acquise au XIXeme !

A cette période, se nouent des aventures galantes au sein du milieu de l’Opéra… Certains bourgeois entretiennent des relations avec les danseuses et un réseau de prostitution émerge en coulisses. A croire que la “ville spectacle” a une double face.

Adepte des représentations de la haute société, Jean Béraud en montre le vrai visage !

Ici il montre un vieil homme tenant à la taille une danseuse, et pointe du doigt une réalité sociale que peu souhaitent réellement voir !

Les coulisses de l’Opéra Jean Béraud, 1889, Paris, Musée Carnavalet.
  • Quand l’ironique Daumier va à l’Opéra Garnier🖊

Un spectacle pour tout le monde ? Pas d’après le caricaturiste Honoré Daumier ! 🎷

1852. Lithographie, état unique, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 26,1 x 21,6 cm. Delteil 2243.
Publiée dans Le Charivari, le 5 avril 1852.
BnF, Estampes et Photographie, Rés. Dc-180b (46)-Fol.

Cliquez ici pour aller voir Tosca le vendredi 28 juin avec TALIVERA !

Restons connectés, rejoignez-nous sur Instagram et Facebook 😊

shares