L’OpĂ©ra, un haut lieu, une histoire, un art đŸŽ©

Partager

Haut lieu de reprĂ©sentation, l’OpĂ©ra rime souvent avec grandeur et luxe ! Cependant les beautĂ©s qui se dĂ©roulent sur scĂšne ne reflĂštent pas toujours ce qui se passe en coulisses. Focus sur l’OpĂ©ra, son histoire et son architecture emblĂ©matique Ă  Paris !

🔎Le saviez-vous ? đŸ”Ž

Le mot « OpĂ©ra » vient du latin « Opus » qui signifie « oeuvre » au pluriel. Un opĂ©ra est donc l’alliance de plusieurs oeuvres pour la rĂ©alisation d’un chef d’oeuvre ! C’est pourquoi, on dit que l’OpĂ©ra est un art total oĂč musique, chant, thĂ©Ăątre, arts plastiques, danse sont rĂ©unis ! Aujourd’hui, le 7Ăšme art y est mĂȘme prĂ©sent dans les reprĂ©sentations modernisĂ©es.

BasĂ© sur un livret tel un script, l’OpĂ©ra met en scĂšne de maniĂšre thĂ©Ăątrale des personnages dont les rĂŽles sont chantĂ©s. Les sujets les plus souvent dĂ©veloppĂ©s dans les livrets sont l’amour avec la passion, l’infidĂ©litĂ©, la vengeance mais Ă©galement le pouvoir, la guerre, les mythes antiques ou bien des Ă©vĂ©nements historiques.

L’OpĂ©ra, de l’art Ă©motionnel !

« J’ai toujours dit que l’opĂ©ra est un centre de fitness Ă©motionnel. Vous allez au centre de fitness pour faire travailler vos muscles, parce que vous voulez ĂȘtre en meilleure forme. Si vous voulez ĂȘtre Ă©motionnellement en meilleure forme, allez Ă  l’opĂ©ra, oĂč vous aurez un exercice trĂšs intense. » Kasper Holten, directeur du Royal Opera House Ă  Londres depuis 2011

🕰Quelle en est l’histoire ?🕰

Initialement florentin, l’opĂ©ra devient romain, vĂ©nitien, puis napolitain
 un essor qui lui permet d’occuper aux XVIIe et XVIIIe siĂšcles toutes les cours et les scĂšnes de France, d’Allemagne, d’Autriche ou d’Angleterre !

NĂ© Ă  Florence, il rompt et apporte du nouveau par rapport aux siĂšcles prĂ©cĂ©dents durant lesquels le thĂ©Ăątre musical n’était pas reconnu, le spectacle ayant plus d’importance que l’intĂ©rĂȘt dramatique.

L’opĂ©ra Ă©mane des membres de la camerata (« salon » en florentin) qui s’étaient fixĂ© l’objectif de retrouver l’union de la musique et du drame qu’offrait le thĂ©Ăątre antique grec. Ses racines conduisent les chanteurs Ă  s’exprimer en italien uniquement puis au XIXeme l’OpĂ©ra passe les frontiĂšres grĂące notamment aux grands compositeurs.

📍Immersion dans l’OpĂ©ra Garnier📍

L’OpĂ©ra Garnier, George Stein

Si l’OpĂ©ra garde son prestige aujourd’hui, c’est aussi grĂące aux lieux de reprĂ©sentation de ses chefs d’Ɠuvres ! Voyage dans les coulisses de l’OpĂ©ra Garnier !

Echappant de peu Ă  un attentat en 1868, NapolĂ©on exige qu’un opĂ©ra accessible depuis le Palais du Louvre soit Ă©rigĂ© ! Sa dĂ©cision s’inscrit dans la politique des grands travaux initiĂ©s par le baron Haussmann et il lance alors un concours dont un certain Charles GARNIER en sort gagnant…

A l’Ă©poque, les polĂ©miques Ă  Paris font rage. Son style Ă©clectique et certaines sculptures poussent les bourgeois et les aristocrates qui s’y rendent Ă  surnommer l’édifice de « la choucroute Garnier Â» !

ConsidĂ©rĂ© comme le temple de la musique et de la danse acadĂ©mique, le classicisme prĂ©vaut Ă  l’opĂ©ra Garnier.

  • Degas et les danseuses 🖌

Chanceux parmi les artistes, Degas a eu l’autorisation de passer derriĂšre les rideaux de l’OpĂ©ra Garnier, et d’y reprĂ©senter les rĂ©pĂ©titions des danseuses. đŸ‘Żâ€â™‚ïž

Il focalise son attention sur le geste et la vĂ©ritĂ© de l’attitude, soucieux de reprĂ©senter le travail prĂ©paratoire auquel il est Ă©galement sensible ! Le tout sans entrer dans le voyeurisme !

La classe de danse, 1871-74, Paris, musĂ©e d’Orsay
  • BĂ©raud et les vraies coulisses 🖍

S’il est important de prĂ©ciser que Degas ne tombe pas dans le voyeurisme, ce n’est pas chose acquise au XIXeme !

A cette pĂ©riode, se nouent des aventures galantes au sein du milieu de l’OpĂ©ra
 Certains bourgeois entretiennent des relations avec les danseuses et un rĂ©seau de prostitution Ă©merge en coulisses. A croire que la “ville spectacle” a une double face.

Adepte des représentations de la haute société, Jean Béraud en montre le vrai visage !

Ici il montre un vieil homme tenant à la taille une danseuse, et pointe du doigt une réalité sociale que peu souhaitent réellement voir !

Les coulisses de l’OpĂ©ra Jean BĂ©raud, 1889, Paris, MusĂ©e Carnavalet.
  • Quand l’ironique Daumier va Ă  l’OpĂ©ra Garnier🖊

Un spectacle pour tout le monde ? Pas d’aprĂšs le caricaturiste HonorĂ© Daumier ! đŸŽ·

1852. Lithographie, Ă©tat unique, avec la lettre. Épreuve sur blanc provenant du dĂ©pĂŽt lĂ©gal. 26,1 x 21,6 cm. Delteil 2243.
Publiée dans Le Charivari, le 5 avril 1852.
BnF, Estampes et Photographie, RĂ©s. Dc-180b (46)-Fol.

Cliquez ici pour aller voir Tosca le vendredi 28 juin avec TALIVERA !

Restons connectĂ©s, rejoignez-nous sur Instagram et Facebook 😊

Laisser un commentaire

shares