Le tragique sort de Paolo et Francesca

Partager

Le baiser de Rodin, vous connaissez ? Mais savez-vous de qui il s’agit réellement ?

👥Paolo et Francesca, deux amants maudits👥

Paolo et Francesca, c’est l’histoire de deux amants maudits racontée dans le 5ème chant de l’Enfer de Dantes. 📖

Cet épisode retrace le destin de la jeune Francesca de Rimini, qui, mariée de force par son père à Cianciotto Malatesta, s’amourache du frère de son mari : le beau Paolo.

Souvent illustrée par des artistes, c’est au XIXème que le style troubadour redonne ses lettres de noblesse à cet épisode historique.

Les représentations des amants varient : tantôt représentés dans un moment de tendresse, tantôt lisant le livre des amours de Lancelot qui abordent le sujet de l’adultère, ou encore sur le point de se faire surprendre par Cianciotto, l’épée à la main. 🗡

🗿Les amants en sculpture🗿

Bien que la plupart des gens l’ignorent, avec son Baiser, Rodin a initialement voulu représenter les deux amants, issus tout droit des écrits de Dantes. La sculpture devait appartenir au cycle de la Porte de l’Enfer.

Rodin donne à voir l’instant de la faute : les amants s’enlacent. Mais rien de plus, tout le reste est suggéré, libre à chacun de s’imaginer Cianciotto, sur le point d’arriver pour tuer les amants.
Il représente les corps dans leur pureté, sans fioritures, nus, dans un enlacement sensuel.

Le Baiser, Rodin, 1889, Paris, Musée Rodin

Considérant Le Baiser comme trop pure pour apparaître sur La Porte de l’Enfer, Rodin abandonne l’idée de l’accoler à la porte. Il lui donne une vie indépendamment du cycle, et c’est la sculpture que l’on peut voir aujourd’hui au musée Rodin !

Il souhaite cependant insérer le thème des amants maudits dans La Porte de l’Enfer. Pour ce faire Rodin s’inspire de l’élan et la position des corps des deux amants représentés par Ary Scheffer.

Les ombres de Francesca de Rimini et Paolo Malatesta, 1855, Paris, Musée du Louvre
Fugit Amor, Rodin, Vers 1885, Marbre, Paris, Musée Rodin
Photo : Musée Rodin, Christian Baraja

🎨Les amants en peinture🎨

Si le thème de Paolo et Francesca est récurrent dans la production de Rodin, il n’est pas le seul à avoir évoqué le sort de ces amants…

Peintre du style troubadour, Coupin de la Couperie s’intéresse au Moyen-Âge et représente les amants dans sa peinture Les amours funestes de Rimini. Ils lisent des histoires relatives à l’adultère dans le Livre de Lancelot. Cependant, derrière les amants rode Cianciotto, épée à la main, prêt à les tuer.

Les Amours funestes de Francesca de Rimini, 1812-1822, Lille, Palais des Beaux Arts

Moins imaginatif que Rodin, ou un petit peu obsessionnel, Ingres représente le thème pas moins de sept fois… avec la même mise en scène à chaque fois !

Série Paolo et Francesca, Ingres, entre 1814-1819

Enfin – et la liste n’est pas exhaustive – Aexandre Cabanel représente les amants, alors que Cianciotto les a déjà tués. Le meurtrier apparait dans l’ouverture d’un rideau, épée à la main.

La mort de Francesca Rimini et de Paolo Malatesta, Alexandre Cabanel, 1870, Paris, Musée d’Orsay

Une représentation qui traverse les époques

Si cette petite sculpture fait plutôt penser à un ensemble de sel-poivre, il s’agit d’une reprise du Baiser de Rodin. C’est une oeuvre Brancusi, figure majeure de l’art moderne, qui permet à nouveau de perpétuer le mythe des amants maudits.

Le Baiser, Brancusi, 1923, Paris, Centre Pompidou

Notre article vous a plu ? Laissez-nous un avis 🤩

Restons connectés, rejoignez-nous sur Instagram et Facebook 😊

Laisser un commentaire

shares