ZOOM ARTISTE

Zoom artiste : Picasso, sa vision en 3D

Partager

Aujourd’hui, Pablo Picasso est célèbre pour être l’un des plus grands artistes au monde ! Peintre cubiste, dessinateur virtuose, poètes aux formes géométriques, précurseur de l’art contemporain, l’artiste espagnol est une véritable pop star ! Mais à qui ou plutôt à quoi doit-il sa célébrité ? A son génie, à sa folie ou à son humanité ?

Les art primitifs : la clé de l’œuvre de Picasso

Son amour pour les arts africains et océaniens a déclenché son génie à générer ses plus grands chefs d’œuvre. A son ami Apollinaire en 1905, il dira « Mes plus grandes émotions artistiques, je les ai ressenties lorsque m’apparut soudain la sublime beauté des sculptures exécutées par les artistes anonymes de l’Afrique ».
Toute son inspiration, il la puise dans les arts primitifs. Certaines fois, on n’arrive même pas à reconnaitre les œuvres de Picasso des productions primitives !

L’art primitif l’émerveille, l’enchante car il représente la capacité à reproduire le réel simplement. Ainsi, il imite les œuvres primitives, avec cette volonté de toujours simplifier extrêmement la forme, la déshumaniser pour toucher du doigt l’âme du modèle. 📷 Masque d’un artiste ivoirien anonyme et masque de Picasso – Musée du Quai Branly

Les demoiselles d’Avignon : entre peinture et sculpture

Les personnages de Picasso ont souvent le corps détruit par des déformations aussi stupéfiantes que terrifiantes ! La plus belle manifestation en peinture reste les Demoiselles d’Avignon. Peinte en 1912, cette toile a offusqué les foules, bouleversé les peintres et suscité un débat sans fin… Les morphologies géométriques se substituent aux lignes sinueuses et rondes du corps humain. Les seins sont triangles, la taille est losange, les visages asymétriques, les cernes allongés. La géométrisation des corps contribue à créer des corps sculpturaux, des corps figés dans des postures érotiques. La déformation corporelle rappelle ici l’influence primitive.

Pablo Picasso, Les Demoiselles d’Avignon, 1907, exposé au MOMA / © Flickr/Wally Gobetz

La femme en haut à droite du tableau a un visage masqué, qui ressemble aux masques africains. La difformité corporelle permet d’effleurer voire de toucher du doigt l’âme des personnes peintes. Si à première vue, on les trouve laides, quand on plonge dans l’œuvre, leur âme est certes tourmentée mais elle est surtout stupéfiante de Beauté. La sculpture est dans la peinture, puisque ses prostituées sont sculptées au pinceau.  Pour Picasso, la sculpture est une conséquence de la peinture. Il affirme qu’il « suffit de découper sa peinture pour arriver à la sculpture ».

 » La sculpture est le meilleur commentaire qu’un peintre puisse faire sur la peinture ». Pablo Picasso

Le cubisme : la culture de la forme

Pourquoi associe-t-on Picasso au cubisme ? Qu’est-ce que le cubisme ?
Le mot cubisme est employé pour la première fois en 1908 par Louis Vauxcelles, un nom condescendant, qui ne fait pas l’éloge à l’origine, mais le blâme d’un art qui cultive la déformation. Le point de départ du cubisme c’est les Demoiselles d’Avignon ! Le cubisme c’est une réaction contre l’art classique, contre la forme pure et lisible !

Le réservoir à Horta - Picasso © 2021 Estate of Pablo Picasso / Artists Rights Society (ARS), New York MOMA

C’est une rupture complète avec la règle sacrée de l’art, l’imitation de la nature. L’amour de la forme, la culture du modelé a obsédé Picasso toute sa vie. Les œuvres de Picasso choquent le spectateur par leur profond idéalisme, l’humain est défiguré dans tous les sens, jusqu’à ne plus avoir un corps qui lui appartient vraiment.

📷Le réservoir à Horta – Picasso © 2021 Estate of Pablo Picasso / Artists Rights Society (ARS), New York MOMA

Le cubisme a ouvert la voie à la modernité et Picasso a ainsi participé à libérer l’artiste du poids rigide des codes artistiques. Avec son ami Braque, ils vont plus loin que la géométrisation des formes, ils décomposent l’objet ou l’humain en le présentant sous tous ses points de vue, une vision en 3D !

On parle de cubisme analytique. La fragmentation de ses toiles, peintes en ocre et brun, rapproche Picasso de l’abstraction. Mais il ne sautera jamais le pas, une question qui l’a tellement obsédé qu’il reviendra à la fin de sa vie à un art plus classique.

📷Guitare, sculpture de morceaux de bois Picasso
Pablo Picasso, Tête, 1907-1908, Paris, Musée Picasso,
© Succession Picasso 2008 ; © Réunion des musées nationaux

Monstre sacré de l’art, Picasso est un grand artiste qui aime sans cesse créer et aller plus loin. On peut dire que c’est un touche à tout, mais le point essentiel c’est qu’il a établi des liens entre les arts. Si à son époque, son génie est contesté car trop avant-gardiste, aujourd’hui on sait qu’il a participé au renouveau des arts. Il a ouvert la voie à la modernité, à l’abstraction et à l’art contemporain. Dans sa recherche d’abstraction dynamique, il est certain qu’aujourd’hui, Picasso aurait pris plaisir à utiliser les imprimantes 3D pour créer !



Photo mise en avant : Pablo Picasso, Trois femmes détail – 1908 ©Musée de l’Ermitage