ZOOM ARTISTE

Zoom artiste : un questionneur de l’espace, Mehmet Ali Uysal

Partager

Chaque année le Bon Marché se transforme en espace d’expression mis à la disposition de créateurs. Ainsi, des artistes majeurs tels que Ai Weiwei, Chiharu Shiota, Prune Nourry ou Oki Sato de l’agence Nendo ont pu investir les lieux et exposer leurs oeuvres. 

Un artiste influencé par son environnement personnel

Aujourd’hui, Mehmet Ali Uysal (né en 1976), artiste plasticien turc est à l’honneur. Originaire d’un village au bord de la Méditerranée, il a grandi près de la mer. L’eau tient donc une place très importante dans sa vie et son art. C’est un élément complexe : elle est magnifique à contempler mais n’est pas sans danger. Après une formation en architecture, il se forme à la sculpture. Ses projets sont tournés vers la nature et il cherche toujours à répondre à des questions d’apparence insolubles, telles que la représentation du temps. La perception que nous avons de l’espace est-elle réelle ? Lui qui ne se considère pas artiste, quelle réponse peut-il apporter à travers ses créations ? L’espace qu’il choisit pour ses installations n’est jamais issu du hasard : il fait partie intégrante de son oeuvre et doit être en totale adéquation avec son message, tant pour l’aménagement du lieu que l’idéologie qui y est véhiculée.

Une sensibilisation à un sujet crucial

Concerné par la question du réchauffement climatique, l’artiste met en scène une exposition « SU » (eau dans sa langue natale) et immerge le Bon Marché sous le niveau de la mer. Il investit les différents espaces : les vitrines de la rue de Sèvres, la verrière et le premier étage de l’établissement, mais aussi, métaphoriquement, notre espace intérieur. Mehmet Ali Uysal fait appel à notre sensibilité profonde, celle de nos perceptions et nous invite à les explorer. 

Dès les portes d’entrée, le visiteur plonge dans le magasin et effectue un voyage sous les icebergs avant de remonter à la surface en entrant dans l’arche de Noé au premier étage. Il s’agit de prendre conscience « de l’autre côté » de la nature, celui que nous ne voyons pas au premier regard mais qui est pourtant là.

Il transforme ainsi un sujet majeur d’actualité en un renouveau poétique : l’importance de la nature qui doit être intégrée absolument dans notre changement sociétal. 

Cette exposition est une véritable expérience artistique, une renaissance de laquelle on ressort grandi. 

A découvrir jusqu’au 20 février 2022, au Bon Marché, 24 rue de Sèvres, 75007 Paris