ZOOM ARTISTE

Zoom Artiste : Maria Izquierdo, le Mexique vu par les femmes

Partager

Dans la peinture mexicaine, Frida Khalo n’est pas la seule artiste femme à faire exception ! Aujourd’hui nous allons découvrir Maria Izquierdo, la “valeur sûre et concrète” selon Diego Rivera qui a su évoquer la culture mexicaine de son point de vue personnel, alors même que les hommes occupaient une place écrasante dans l’art mexicain. Son regard intime contrebalance avec la tendance au « muralisme » (peintures engagées sur des murs). Un mouvement artistique majeur au Mexique, représenté par des peintres comme l’amoureux de Frida Khalo : Diego Rivera ! Le muralisme avait une portée politique très forte à la gloire de la révolution mexicaine. Maria Izquierdo, développe avec d’autres artistes, plus méconnu(e)s notamment, une représentation différente sur leur « mexicanité« .

Autoportrait – 1946 – Maria Izquierdo

Maria Izquierdo est connue pour être la première femme mexicaine dont les œuvres ont été exposées hors du Mexique ! Maria Izquierdo s’inscrit dans la lignée des femmes artistes hispaniques ayant eu pour influence des œuvres formant la conscience sur les sociétés rongées par les violences provenant des injustices sociales.

Les origines d’Izquierdo 💬

Métisse autochtone, Maria Izquierdo est née à Mexico en 1902, élevée par ses grands-parents, issue d’une famille de la classe moyenne inférieure, elle a grandit avec une grand-mère et une tante ferventes catholiques. Une grande partie de son éducation tournera autour des traditions catholiques. Cela aura ainsi une grande influence dans ses œuvres artistiques. A 14 ans, sa famille lui arrange un mariage et à 25 ans elle est déjà mère de trois enfants. Mais ça n’empêchera pas l’artiste à intégrer la meilleure école d’art du Mexique, l’École nationale des Beaux-Arts et a créé !

Naissance de l’Art Moderne au Mexique 🖌🎨

Nature morte, œuvre muraliste réalisée en 1954 par Rufino Tamayo. Cette œuvre de Tamayo a amené une nouvelle génération d’artistes au Mexique à étudier les formes et les tons, les textures ainsi que les formes des natures mortes. Nature morte est ainsi à la genèse de l’art moderne.

Nature Morte – 1954 – Ruffino Tamayo

En partie autodidacte, Maria Izquierdo puise également ses inspirations picturales chez Paul Gauguin. A la sortie de ses études où elle côtoyait son ami Ruffino Tamayo, Izquierdo quitte son première mari et entame une relation amoureuse avec Tamayo.

L’identité culturelle mexicaine 🇲🇽

Comme de nombreux artistes modernes d’origine mexicaine, Izquierdo s’est engagée à créer des œuvres concernées par la vie du peuple mexicain. Ces œuvres se caractérisent par l’utilisation de couleurs vives, riches et lumineuses. Par le nombre considérable d’imageries religieuses associées aux valeurs populaires et traditionnelle catholique, ces représentations iconographiques reflètent ainsi  l’identité culturelle mexicaine, dont son œuvre la Maternidad semble ainsi s’en inspirer.

Les femmes mexicaines 👊

Outre l’iconographie religieuse, les tableaux de Izquierdo sont généralement dominés par la présence féminine. Se définissant elle-même comme féministe, elle vivait comme de nombreuses autres femmes mexicaines de cette époque, dans une société où les femmes et les autochtones n’étaient pas considérés comme des citoyens, c’est dans ce contexte-là que naît le mouvement féministe au Mexique.

Si vous avez aimé notre Zoom Artiste sur Maria Izquierdo, vous apprécierez celui sur Frida Khalo : Frida Khalo… Et la salade de fruits érotiques !

Débora Dooh

shares