Exposition, les news, Paris, ZOOM ARTISTE

Zoom artiste : Man Ray

Partager

Depuis le 23 septembre se tient l’exposition Man Ray et la mode au musée du Luxembourg : l’occasion de revenir sur la carrière plus que prolifique du photographe surréaliste qui a révolutionné la photographie moderne !

Une enfance rebelle

Emmanuel Radnitsky, plus connu sous son nom d’artiste Man Ray est un photographe, peintre et réalisateur américain né le 27 août 1890 et mort le 18 novembre 1976 à Paris.

Bien que né à Philadelphie, c’est à New-York et plus particulièrement à Brooklyn, quartier alors en pleine effervescence artistique, qu’il passe son enfance. Etudiant à l’école Moderne de New York célèbre pour ses principes libertaires, voire anarchistes, Man Ray développe donc rapidement des modes de pensées contestataires. Peu intéressé par le respect des règles établies, cette volonté va rapidement se retrouver au centre de sa pensée artistique. En recherche de nouveauté et d’innovation permanente, Man Ray va plutôt chercher à chambouler les genres plutôt qu’à s’inscrire dans un héritage culturel traditionnel.

man-ray-1910
Autoportrait à Brooklyn dans son studio, 1910
@Man Ray

Intéressé par la peinture autant que par la photographie, Man Ray va rapidement faire la rencontre à New York du maitre de l’art conceptuel français de l’époque : Marcel Duchamp. Très proches artistiquement, ils vont ainsi tenter d’exporter le mouvement dada à New York, alors foisonnant en France. Le dadaïsme, mouvement apparu en France en 1916 était une conséquence directe de l’absurdité qu’avait été la première guerre d’un point de vue humain pour les intellectuels de l’époque. Visant à déconstruire toutes les conventions artistiques et intellectuelles, le but était une liberté d’expression brute presque comique et nihiliste.

man-ray-marcel-duchamp-1921
Marcel Duchamp photographié sous les traits de son alter égo « Rrose Sélavy » par Man Ray, 1921. @Man Ray Trust / Philadelphia Museum of Art, USA

Cependant, le mouvement dada de Duchamp et Ray ne prend pas dans le milieu artistique New Yorkais, trop éloigné à l’époque des positions anarchistes artistiques françaises. « Dada ne peut pas vivre à New York » déclare alors Man Ray. C’est ainsi qu’il décide de quitter les Etats-Unis pour rejoindre Paris.

Les années Montparnasse

Man Ray débarque alors à Paris en 1921. Immédiatement, il est présenté aux Surréalistes par Marcel Duchamp : André Breton, Louis Aragon ou encore Paul Eluard, c’est tout le gratin intellectuel parisien de l’époque que va côtoyer de près Man Ray.

Man Ray s’installe alors dans le quartier de Montparnasse, repère des artistes de l’époque. Il y rencontre Kiki de Montparnasse en 1921, « la reine de Montparnasse » dont il tombe fou amoureux et qui va devenir sa muse et compagne. C’est cette figure emblématique des années folles, admirée du tout Paris, qui sera immortalisé sur les photos emblématiques du Violon d’Ingres en 1924 ou encore Noire et Blanche en 1926.

noire-et-blanche-man-ray-1926
Noire et Blanche, 1926 @Man Ray

Rapidement, Man Ray, qui ne cesse de chercher à révolutionner la photographie de l’époque grâce à des techniques comme la solarisation, va s’imposer comme le photographe officiel de tous les artistes de l’époque. Tous les plus grands sont passés devant son objectif, de James Joyce à Jean Cocteau jusqu’à Marcel Proust qu’il photographie sur son lit de mort en 1922.

man-ray-jean-cocteau-1926
Jean Cocteau par Man Ray, 1926 @Man Ray

Man Ray et la mode

Si l’on connait bien le Man Ray, artiste-photographe proche des surréalistes, il est moins connu en tant que photographe de mode. C’est pourtant cette dernière discipline qui lui a permis de vivre de son métier mais aussi de révolutionner cette photographie pour l’amener au rang d’art à part entière !

Man Ray montre rapidement un intérêt pour la photographie de mode, non qu’il soit intéressé par le vêtement en lui-même, mais parce que la photographie de mode lui donne l’opportunité de prendre en photo des corps de femme dans tout leur mouvement et leur sensualité.

Dès 1922, Marcel Duchamp présente à Man Ray, Paul Poiret, célèbre créateur de l’époque, mais après une collaboration, leur association s’arrête. En effet, il convient de noter qu’à cette époque la photographie de mode ne ressemblait pas à ce que l’on connait aujourd’hui, c’est-à-dire à des portraits artistiques et léchés sur papier glacé. C’est Man Ray qui a participé à amener ces concepts dans la photographie de mode. En 1921, cette discipline est encore balbutiante et surtout commerciale : il s’agit de prendre des photos à la manière de catalogues présentant des tenues plus que de faire des tentatives artistiques.

peggy-guggenheim-paul-poiret-man-ray-1926
Peggy Guggenheim en robe Paul Poiret, 1926 @Man Ray

Man Ray va donc devoir abandonner la photographie de mode un temps, pour vite y revenir. En effet, Man Ray fréquente beaucoup le milieu de la nuit des années folles, et en connait toutes les figures artistiques, intellectuelles mais aussi mondaines, comme Peggy Guggenheim. Il réalise ainsi pour survivre de nombreuses photos artistiques de femmes riches et mondaines de l’époque qui vont de nouveau le faire remarquer par les créateurs de l’époque.

Attirés par la clientèle riche et célèbre de Man Ray, Paul Poiret mais aussi Chanel vont de nouveau l’embaucher pour des clichés. Et c’est une réussite ! Man Ray va rapidement devenir un incontournable de la photo de mode de l’époque, régulièrement dans les pages du Vogue Français, mais aussi du Vanity Fair ou du Harper’s Baazar.

man-ray-harper-s-baazar-1936
Photographie de Man Ray pour une édition du Harper’s Bazaar, 1936 @Man Ray

Man Ray va véritablement révolutionner l’art de la photographie de mode pour l’amener vers l’expérimentation et la créativité. De commerciale, la photographie va devenir un outil à la pointe de l’avant-garde pour tous les créateurs de l’époque !

man-ray-portrait-de-coco-chanel-1935
Portrait de Coco Chanel, 1935 @Man Ray

Découvrir les œuvres de Man Ray à Paris

Le caractère révolutionnaire méconnu de la photographie de mode de Man Ray est à l’honneur au Musée du Luxembourg jusqu’au 17 janvier 2021. Une occasion extraordinaire de découvrir l’univers surréaliste du photographe mais aussi de plonger au cœur des années 1920 !

Restons connectés, rejoignez-nous sur Instagram et Facebook 🤗