ZOOM ARTISTE

Zoom artiste : Sarah Moon

talivera-zoom-artiste-sarah-moon

Partager

Le Musée d’Art Moderne de Paris met à l’honneur la photographe Sarah Moon pour sa première rétrospective « Passé Présent » jusqu’au 10 janvier 2021. Plutôt méconnue du grand public, elle est cependant une grande figure de la photographie depuis la fin des années 1960.

Ayant participé à élever la photographie au rang d’art, autant dans la photo de mode qu’artistique, elle fait partie de cette génération de femmes photographes qui participent à déconstruire les clichés et à se battre dans un milieu encore trop masculin. Zoom sur cette artiste incontournable à l’univers bien personnel…

Immersion dans le milieu de la mode


Sarah Moon de son vrai nom Marielle Sarah nait en France en 1941. Originaire d’une famille de confession juive, elle est obligée de quitter la France pour s’exiler en Angleterre pendant l’occupation.

Elle commence sa carrière de la mode en tant que mannequin dans les années 1960. Cependant, elle est vite intriguée par la photographie et développe son talent de manière autodidacte en parallèle de sa carrière de modèle. Elle se consacre définitivement à sa carrière de photographe en 1970 après que le magazine l’Express ait publié ses clichés en 1967.

talivera-zoom-artiste-sarah-moon-portrait.
@Sarah Moon, Autoportrait

De son expérience en tant que mannequin elle garde une compréhension du processus photographique des deux côtés de l’appareil. Elle développe ainsi des relations de complicité et de confiance avec ses propres modèles qui tranchent avec les relations habituelles qui ont lieu au sein de la photographie de mode.

Une campagne qui va tout changer !

Durant les années 1960, l’heure est au bouillonnement artistique et créatif, aussi bien dans la mode que dans la photographie. Face au développement rapide du prêt-à-porter, les marques cherchent à réinventer leurs marques pour s’adapter.

C’est dans ce contexte que va se produire la rencontre entre Sarah Moon et la maison qui va la propulser jusqu’à la célébrité : Cacharel. Dès 1968, l’artiste va ainsi collaborer avec la marque qui cherche à développer ses visuels publicitaires.

Fait nouveau, Sarah Moon va alors proposer des visuels à l’esthétique très marquée, avec des clichés aux couleurs peu saturées, presque flous. C’est une chose nouvelle dans l’histoire de la photographie, et du marketing en général de la mode. Désormais l’image revêt plus d’importance que le produit dans la photo. C’est un univers romantique dissimulé sous des vêtements Cacharel que propose Sarah Moon aux spectateurs.

Et cela fonctionne ! L’esthétique imaginée par Sarah Moon devient synonyme d’image de marque pour Cacharel qui rencontre un succès incroyable. Sarah Moon réalisera alors pendant des années plusieurs des campagnes iconiques pour Cacharel.

De ce succès, Sarah Moon développe une carrière fructueuse dans la photographie de mode faite de nombreuses collaborations, notamment avec les maisons de couture Chanel et Dior.

Un tournant vers la photo artistique

Après quinze années passées à se consacrer à la photographie de mode, Sarah Moon décide de se tourner vers une photographie plus artistique et intimiste. Reprenant cependant toujours ses codes de photo floutée et de mystère, Sarah Moon développe une photo plus personnelle.

Elle choisit alors le Polaroïd comme outil, et le noir et blanc comme couleurs de prédilection. Ses photos revêtent un caractère presque irréel, fantastique, d’autant plus que ses clichés polaroïd sont souvent abimés par le temps ce qui invite le spectateur à se questionner sur l’histoire de cette image.

Les sujets de prédilections de Sarah Moon sont alors la féminité, toujours, mais aussi la mort, la nature ainsi que l’enfance. La photographe développe donc un style unique, qui rappelle un univers onirique mais sombre, proche de celui des contes de fée.

Ce motif du conte de fée est d’ailleurs un des thèmes récurrents chez Sarah Moon qui s’en est servi pour réaliser des excursions vers d’autres formes artistiques. Ainsi, elle a réalisé des illustrations pour le Petit Chaperon Rouge de Perrault, mais également un film : La Sirène d’Auderville. En effet, depuis les années 1990 Sarah Moon se consacre à la réalisation de films qui viennent poursuivre les questionnements déjà présents dans sa photographie.

Sarah Moon est une des photographes contemporaines incontournables qui, à la manière de Cindy Sherman, donnent à voir une autre image de la femme, plus complexe et mystérieuse, bien éloignée des clichés et des stéréotypes.

Une photographie sombre mais poétique qui donne envie de savoir quelles sont les histoires de ces personnages mystérieux !

Restons connectés, n’hésitez pas à nous partager vos avis et rejoignez-nous sur Instagram et Facebook ! 😊